banniere-Netexpo-20-ans-Jaminex

Myrtille commune, Myrtillier

Nom scientifique : Vaccinium myrtillus
Noms communs : Myrtille commune, Myrtillier, Baies de myrtille, Bleuet
Noms anglais : Blueberry

Classification botanique : famille des Ericacées (Ericaceae)
Habitat et origine
 : La myrtille est employée comme traitement de phytothérapie depuis un millénaire. Dès le Moyen Age, on s'en servait en Europe dans les cas de diarrhée et pour enrayer les épidémies de dysenterie. Les femmes en absorbaient pour interrompre la production de lait. La myrtille a aussi été utilisée pour lutter contre le scorbut. Au cours des siècles, d'autres utilisations thérapeutiques de la myrtille firent leur apparition dans la médecine occidentale : les feuilles avaient la réputation d'abaisser le taux de sucre dans le sang, ce qui en faisait un remède contre le diabète. Comme de nombreux petits fruits, la myrtille a été utilisée pour traiter les problèmes circulatoires. L'emploi de cette baie dans les cas de maladies oculaires, comme le glaucome ou la cataracte, s'est maintenu jusqu'au XXe siècle.

Description botanique : La myrtille appartient à la famille botanique des éricacées, tout comme l'airelle ou la grande airelle, la canneberge (ou cranberry). Il faut distinguer la myrtille européenne du bleuet, originaire d'Amérique du Nord. Les plants cultivés actuellement constituent fréquemment un croisement entre les deux espèces. Petit arbuste trapu de type couvre-sol, la myrtille produit des baies bleu foncé, parfois noires. Elle aime les sols acides et drainés. Elle s'installe de manière privilégiée après un feu de forêt.

Principes actifs : Le pigment bleu foncé de la myrtille et du bleuet appartient à la famille des anthocyanosides. C'est principalement lui qui serait impliqué dans les effets thérapeutiques du fruit. La myrtille et le bleuet contiennent aussi des dérivés des flavonoïdes, les flavonols, dont la quercétine. L'effet antidiarrhéique du bleuet serait dû à la teneur de la baie en tanins.

Parties utilisées : Les baies (fraîches ou séchées), les feuilles
Substances à surveiller (Arrêté Plantes 2014) : Aucunes
Restrictions (Arrêté Plantes 2014) : Aucunes